1915 Femmes contre la guerre [Saumoneau]

Archives de la préfecture de police, 3 décembre 1915

Après avoir vainement essayé d’arracher le Groupe des Femmes Socialistes (S.F.I.O.) à sa terreur paralysante et à la frénésie chauvine, quelques camarades de ce Groupe décidèrent de faire l’action et la propagande féministe socialiste que celui-ci abandonnait.

Après avoir fait imprimer l’émouvant appel aux femmes socialistes de tous les pays de Clara Zetkin, ses camarades constituèrent le Comité d’Action Féminine Socialiste: « Pour la Paix, contre le Chauvinisme ».

Ce Comité, composé exclusivement de membres du Parti socialiste (S.F.I.O.) est basé sur les principes établis dans ses Congrès, par l’Internationale socialiste ouvrière. Son principal objectif est la lutte contre la guerre en application des décisions internationales.

Cette lutte socialiste contre la guerre et les fauteurs de guerre le Comité l’a menée activement et hardiment depuis tantôt dix-huit mois.

Il a fait circuler dans et hors les organisations socialistes et ouvrières, outre l’appel de Clara Zetkin, un certain nombre de feuilles parmi lesquelles: une lettre de Liebknecht à « l’Independant Labour Party »; des articles de L’Eclaireur de l’Ain; une lettre de Petersbourg et un extrait du Social-Démocrate, organe du parti ouvrier social-démocrate de Russie à la Conférence de Londres; la résolution de la Conférence Internationale des Femmes Socialistes tenue à Berne, et à laquelle le Comité s’est fait représenter; l’Appel aux femmes du prolétariat, adopté à cette Conférence; l’appel des socialistes allemands: « Le Monde crache du sang »; un article de L. Saumoneau: « La parole est aux canons et… aux femmes« ; la résolution de la Conférence internationale des « Jeunesses socialistes »; plusieurs appels « Aux Femmes du Prolétariat »; plusieurs articles de L. Saumoneau; la déclaration du Parti socialiste italien lors de l’entrée de ce pays dans la guerre; des ordres du jour de protestation; des adresses de sympathie à des groupements de l’Internationale socialiste et ouvrière.

Le Comité est heureux de constater que la lutte socialiste contre la guerre, qu’à son début il était à peu près seul à mener à Paris, s’étend, s’intensifie et s’organise. Aussi est-ce avec confiance qu’il continue ses efforts et qu’il presse les femmes socialistes et prolétaires de rallier notre mouvement, de pousser les organisations de classe du prolétariat à reprendre leur véritable action et de nous aider dans notre propagande.

Pour être membre du Comité, il suffit d’être adhérente au Parti socialiste (S.F.I.O.). Aucune cotisation n’est exigée; la caisse est alimentée par des dons volontaires.

La Secrétaire. Louise Saumoneau

6 rue Flatters

Les jeudis et samedis, de 2 à 5 heures.

Publicités

Une Réponse to “1915 Femmes contre la guerre [Saumoneau]”

  1. Le Comité pour la reprise des Relations internationales « La Bataille socialiste Says:

    […] Femmes contre la guerre, L. Saumoneau (12-1915) […]

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :