1921-03 Extrait d’intervention au Xe Congrès [Chliapnikov]

Intervention le 9 mars.

Nous sommes obligés de constater, dit-il notamment, qu’en dépit de tout effort de cohésion, les liens organiques, qui unissaient jadis les militants de base et les organes dirigeants, ont cessé d’exister. Camarade Lénine, j’affirme, en m’adressant à vous, que nous sommes privés maintenant de ce « coude à coude » qui distinguait le Parti dans le passé. Et il me paraît étrange, camarades, que cet isolement soit intervenu précisément à l’étape actuelle lorsque le Parti a pu mettre à sa disposition de puissants moyens techniques de liaison : radio, postes, télégraphes, des milliers de militants dans toutes les parties du territoire, des rouages de l’appareil soviétique mis en marche… Et, malgré tout cela, l’intimité qui régnait parmi les militants récemment encore, en 1914 et aussi bien en 1917, a disparu. Vous souvenez-vous, camarade Lénine, de l’époque où vous n’étiez même pas en Russie? La moindre nuance, le moindre papier griffonné à la main parvenaient jusqu’à nos cellules de base. Nous savions alors, dans notre vie quotidienne, ce que signifient des termes tels que cohésion, unité de pensée et de sentiments. Il n’en est plus de même aujourd’hui

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :