1938-03 Interview autour du Procès de Moscou [Rosmer]

Alfred Rosmer
Interview à Juin 36 autour du Procès de Moscou
(mars 1938)

Publié dans Juin 36 (hebdomadaire du P.S.O.P.) du 18 mars 1938. Première mise en ligne sur le site Ensemble.

Que vous reproche-t-on ?
Mon nom a été prononcé au procès de Moscou à propos du financement de la propagande trotskyste. Krestinsky qui aurait été chargé de ce financement aurait reçu de von Seekt 200.000 roubles d’annuités. Il aurait, d’autre part, remis des « sommes » importantes » à Magdeleine Paz et à moi.
Dans ce but nous nous serions rencontrés tous les trois à Berlin en 1928 à l’Hôtel Excelsior.
Que répondez-vous à ces accusations ?
1° Je ne suis allé en Allemagne à aucun moment de l’année 1928. Il m’est facile de rétablir quelles étaient mes occupations à cette époque, où je travaillais, par qui j’étais employé. Mes employeurs et mes camarades de travail pourraient au besoin en témoigner.
2° Je ne suis jamais allé avec Magdeleine Paz à Berlin. Je ne l’y ai jamais rencontrée.
3° Je n’ai jamais rencontré Krestinsky à Berlin.
4° Bien que j’ai séjourné longtemps et fréquemment à Moscou entre 1920 et 1924, je n’ai jamais rencontré Krestinsky qu’une seule fois, tout à fait par hasard, pendant quelques minutes seulement, et je n’ai pas eu à lui parler.
C’est pourquoi, dans le télégramme que j’ai envoyé à Moscou au procureur Vychinski, ai-je demandé la suspension du procès pour permettre la réfutation des affirmations de Krestinski, réfutation que je suis en mesure d’apporter.
Qu’est-ce qui, à votre avis, explique ces accusations ?
On a voulu atteindre, à travers moi, la Commission d’Enquête de New-York composée d’intellectuels et de personnalités libérales en vue aux Etats-Unis. Cette Commission qui s’est
donné pour but l’examen objectif de toutes les accusations portées contre Trotsky a déjà accompli un travail considérable et réuni un très grand nombre de documents qui se trouvent
avoir pour effet d’innocenter Trotsky aux yeux de l’opinion publique universelle.
Pour Staline il s’agit là d’une action très importante. Quoique en Europe la presse de gauche et de droite ait fait le silence là-dessus, en Amérique les conclusions de cette Commission ont eu un très grand retentissement et précisément Staline cherche en ce moment à gagner la confiance des cercles dirigeants de Washington et à s’assurer une large base de propagande aux U.S.A.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :