1943-05 Ouvriers juifs, camarades [RKD]

Tract des RKD (Revolutionäre Kommunisten Deutschlands), organisation clandestine dans le sud de la France (cf. notamment la biographie de Georg Scheuer), reproduite dans  Maurice Rajfus /L’an prochain la révolution. Les communistes juifs immigrés dans la tourmente stalinienne. 1930-1945 (Editions Mazarine, Paris, 1985), puis dans Communisme N°54 (2003).

Ouvriers juifs, camarades

Le premier mai est le jour du prolétariat international, le jour de la fraternisation prolétarienne. La nouvelle guerre mondiale dure déjà depuis quatre années. C’est une guerre qui ne touche pas tellement les riches et ce sont les pauvres qui en sont les victimes. Vous êtes pourchassés, maltraités, exploités et exterminés.

Classe contre classe

Le capitalisme international a besoin sans arrêt de chair à canon fraîche, de main-d’oeuvre à bon marché. Les ouvriers français, allemands, polonais, italiens, tchèques et bien d’autres, sont opprimés comme nous autres juifs. En Afrique, en Amérique, en Russie, croyants ou non croyants, latins, arabes, noirs, jaunes, blancs, les travailleurs sont broyés par leurs propres oppresseurs. Partout dans le monde, l’impérialisme a enfermé les prolétaires dans un immense camp de concentration.

Combien de Juifs capitalistes sont déportés? Pas un seul. Ils ont tous quitté la France. Et les masses de prolétaires juifs crèvent, déportés dans des wagons plombés vers les camps de la mort. Beaucoup vivent dans la clandestinité sans papiers ni argent, abandonnés par les bourgeois et les bureaucrates juifs.

Classe contre classe

Pas un seul capitaliste français n’a été déporté. Pas un seul capitaliste allemand ou italien n’est tombé sur le front oriental, pas un seul capitaliste anglo-américain n’a crevé dans les déserts d’Afrique.

Tous les prolétaires sont vendus et exploités par leurs capitalistes. Tous les esclaves sont nos frères, tous les capitalistes et tous les traîtres sont nos ennemis. Plus jamais peuple contre peuple, mais, classe contre classe.

Dans l’organisation Todt, des esclaves allemands, juifs et bien d’autres doivent travailler, opprimés par les SS et surveillés parfois par des flics juifs. Les gardes-mobiles français pourchassent les ouvriers français. La Gestapo recherche des déserteurs et des réfugiés allemands. Le Guépéou fusille des communistes russes. Les polices anglaise et américaine opèrent contre les grèves en Angleterre et en Amérique.

Mais les travailleurs répondent

A Arcachon, quatre cents travailleurs allemands et mille juifs français font grève pour une meilleure alimentation. Dix Allemands et vingt-cinq Juifs ont été fusillés mais la grève continue. Les Allemands partagent la nourriture avec les Juifs car les SS ont interdit la distribution de vivres aux Juifs. Les ouvriers français et étrangers s’entendent dans la lutte contre les gendarmeries française et allemande.

Des ouvriers allemands désertent, la résistance passive s’étend dans le pays. Tous les mois, des milliers et des milliers d’hommes sont fusillés. Dans le monde entier, il y a beaucoup de grèves et de luttes. La guerre impérialiste se transforme en guerre civile contre les bourreaux capitalistes.

Travailleurs juifs, camarades, où est votre place?

Avec la bourgeoisie juive? Ils vous ont toujours détestés et trahis. Ils profitent de la guerre pendant que votre sang coule. Ils sont toujours unis avec les capitalistes non juifs.

Dans quel but les sionistes vous proposent-ils l’entente avec la bourgeoisie juive pour un «pays juif»? Aujourd’hui, Churchill, Roosevelt et Goebbels sont également pour un pays juif qui serait un nouveau camp de concentration pour les masses juives. Merci pour un tel pays juif. La question juive ne peut être résolue que par la fraternisation de tous les travailleurs, par la révolution dans le monde entier. Sans victoire de la révolution prolétarienne généralisée, les Juifs seront toujours exploités et pourchassés. Votre place est avec les prolétaires du monde entier.

Le mouvement sioniste crée des colonies, il y vient beaucoup de jeunes mais il n’y a guère de possibilité de vie pour cette jeunesse. Où va l’argent destiné à la jeunesse? La bureaucratie de la fédération UGIF usurpe toutes les responsabilités. Jeunesse juive, ne te laisse pas exploiter par les sionistes et la bureaucratie juive.

Camarades

Pensez à nos morts. Pensez à nos frères dans les camps qui attendent. Pensez à vos frères, à vos soeurs, à vos hommes et vos femmes, à vos fiancées, à vos enfants, à vos pères et mères qui sont dans les camps avec des millions de Polonais, Tchèques, Russes, Français et Allemands, déportés dans l’enfer. Ils attendent votre action pour leur libération.

Ils ont compris que c’est seulement par l’action de tous les opprimés que nous pouvons être sauvés. Nos camarades sont-ils tombés pour rien? Pouvez-vous oublier nos frères dans les camps de la mort?

N’espérez rien de Roosevelt, Churchill ou Staline! Comptez seuls sur vos propres forces, sur les prolétaires révolutionnaires de tous les pays.

Ne croyez plus les menteurs nationalistes. Les ouvriers allemands et italiens sont comme nous des victimes, ils sont nos frères de classe. Les SS sont, pour eux comme pour nous, l’ennemi principal.

Les capitalistes sont unis contre nous, unissons-nous contre eux! Nous sommes les plus forts, nous sommes les masses!

A bas la guerre impérialiste!
A bas le nationalisme!
Assez de pogromes, massacres et déportations!
Vive le 1er mai, journée de fraternisation prolétarienne internationale!
Vive la nouvelle internationale ouvrière!
En avant pour la révolution prolétarienne mondiale!
Paix! Liberté! Pain!

1er mai 1943. Les Communistes révolutionnaires.

4 Réponses to “1943-05 Ouvriers juifs, camarades [RKD]”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen (und nicht so radikalen) Linken « Entdinglichung Says:

    […] (RKD): Plateforme programmatique des RKD (1941) * Revolutionäre Kommunisten Deutschlands (RKD): Ouvriers juifs, camarades (1943) * Revolutionäre Kommunisten Deutschlands (RKD): Lettre à ‘La seule voie’ (1942) * […]

    J'aime

  2. From the archive of struggle no.32 « Poumista Says:

    […] EmigrantInnen im französischen Untergrund) * Revolutionäre Kommunisten Deutschlands (RKD): Ouvriers juifs, camarades (1943) * Revolutionäre Kommunisten Deutschlands (RKD): Lettre à ‘La seule voie’ (1942) * […]

    J'aime

  3. Les communistes révolutionnaires allemands et français (R.K.D. et C.R.) « La Bataille socialiste Says:

    […] 1943-05 Ouvriers juifs, camarades […]

    J'aime

  4. Révolution et contre-révolution en Russie (OCR, 1946) « La Bataille socialiste Says:

    […] 1943-05 Ouvriers juifs, camarades [RKD] […]

    J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :