1952-05 A l’assassin !

Publié dans Le Libertaire du 23 mai 1952.

L’exposition de l’art mexicain des temps précolombiens à nos jours, organisée par Fernando Gamboa (1), comporte une salle réservée à David Alfaro Siqueiros. Il importe que le public soit informé de la personnalité de cet exposant.

David Alfaro Siqueiros est un stalinien militant de longue date. On le voit participer à la guerre d’Espagne dans la brigade de Lister, “ de sinistre mémoire ” (Victor Serge). Revenu au Mexique après la défaite espagnole, il dirige la nuit du 24 mai 1940 un assaut donné contre la résidence de Léon Trotsky. Cette nuit-là, un groupe de staliniens revêtus d’uniformes de la police que Siqueiros leur avait procurés et commandés par un major (Siqueiros) et un lieutenant se présentait au poste de garde chargé par le président Cárdenas d’assurer la sécurité de Léon Trotsky. En un instant, les vrais policiers étaient désarmés et ligotés et les staliniens pénétraient dans la maison, armés de mitraillettes et de bombes incendiaires. Plus de soixante coups de feu furent tirés et le petit-fils de Léon Trotsky, alors âgé d’une dizaine d’années, fut blessé tandis qu’un des secrétaires de l’ancien commissaire du peuple, Robert Sheldon Harte, était enlevé. Son corps devait être retrouvé le 25 juin à quelques kilomètres de là, dans une masure louée par Leopoldo et Luis Arenal, beaux-frères de Siqueiros. Le cadavre entouré de chaux, portait la trace de deux balles. “ Il fut tué pendant son sommeil ” (Victor Serge). Arrêté le 4 octobre suivant par le Général Sanchez Salazar, Siqueiros fut remis en liberté provisoire sous caution en avril 1941 et s’enfuit en avion le 5 mai, grâce à la complicité de Pablo Neruda, alors consul général du Chili au Mexique, qui fut même soupçonné d’avoir permis que les staliniens se déguisent en policiers à son domicile.

L’enquête montra que Siqueiros avait agi sous les ordres d’un certain Felipe qui disparut aussitôt après l’attentat. Siqueiros avait été, de toute évidence, en rapport avec Jackson Mornard qui devait assassiner Trotsky le 20 août 1940, puisque l’adresse donnée par Mornard à sa compagne était celle d’un bureau loué par Siqueiros.

Rentré au Mexique en 1947, après un séjour de six ans au Chili, Siqueiros déclarait au journal Excelsior, de Mexico, le 23 mai 1947 : “ Je n’ai jamais décliné et je ne déclinerai jamais la responsabilité qui m’incombe dans cette affaire (l’assaut du 24 mai 1940 et l’assassinat de Robert Sheldon Harte), tout en affirmant que j’ai agi en franc-tireur. Je dois constater que je tiens ma participation pour un des plus grands honneurs de ma vie. ” A cette époque, le dossier de son affaire avait déjà été subtilisé par les staliniens.

David Alfaro Siqueiros ne peut être qu’un agent de la police (N.K.V.D.). Il vient de faire un séjour de plusieurs mois derrière le rideau de fer. Sa présence dans une exposition et la place qui lui est accordée s’expliquent uniquement par les intérêts politiques des organisateurs. Sa participation à cette exposition, par ailleurs admirable, constitue une provocation qu’il importe de dénoncer. Elle est inadmissible à tous égards et nous oblige à élever la plus véhémente protestation.

MOUVEMENT SURREALISTE.

FEDERATION ANARCHISTE.

UNION OUVRIERE INTERNATIONALE.

GRUPO DE COMBATE REVOLUCIONARIO (Espagne).

PARTI COMMUNISTE INTERNATIONALISTE.

N.B. : Consulter : Victor Serge : Vie et Mort de Trotsky ; Général Sanchez Salazar, ancien chef du service secret mexicain, et Julian Gorkin : Ainsi fut assassiné Trotsky.

(1) Fernando Gamboa et sa compagne Zaradina Libovitch (alias Suzana Steel, alias Suzana Gamboa), tous les deux staliniens, se sont distingués en 1939, alors qu’ils avaient la confiance du ministre stalinien du Mexique à Paris, Narcisso Bassols, en empêchant, contre les instructions du président Cárdenas, le départ pour le Mexique de réfugiés espagnols non staliniens qu’ils allaient jusqu’à faire descendre des navires où ils avaient réussi à embarquer. De nombreux réfugiés espagnols leur doivent d’avoir connu les camps de concentration hitlériens où certains d’entre eux ont péri.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :