1964 Ouvriers et Capital [Tronti]

Livre de Mario Tronti, considéré comme la « Bible » de l’opéraïsme, traduit en français en 1977 chez Christian Bourgois. Le livre est consultable par chapitre sur le site du traducteur, site dont nous nous désolidarisons complètement de la ligne éditoriale pro-Negri. Sur la dérive de ce courant nous renvoyons à l’article Empire et ses pièges [Albertani, 2003]. Mario Tronti poursuit désormais quant à lui une carrière dans la social-démocratie post-stalinienne.

- Introduction : La ligne de conduite
- Avertissement à la seconde édition

PREMIÈRES HYPOTHÈSES
- Marx hier et aujourd’hui
- L’usine et la société
- Le plan du capital

UNE EXPÉRIENCE POLITIQUE D’UN TYPE NOUVEAU
- Lénine en Angleterre
- Une vieille tactique au service d’une nouvelle stratégie
- 1905 en Italie
- Classe et parti

PREMIÈRES THÈSES
- Marx, force de travail, classe ouvrière
- 1. Hegel et Ricardo
- 2. L’échange argent/travail
- 3. Critique de l’idéologie
- 4. Maudit soit Juin !
- 5. La particularité de la marchandise force de travail
- 6. Travail productif
- 7. Qu’est-ce que le prolétariat ?
- 8. Les formes de la lutte
- 9. Le travail comme non-capital
- 10. Le mot d’ordre : la valeur-travail
- 11. La classe
- 12. La stratégie du refus
- 13. Tactique = organisation
- 14. Lutte contre le travail

POST-SCRIPTUM AUTOUR DE QUELQUES PROBLÈMES
- The Progressive era
- L’époque de Marshall
- La social-démocratie historique
- La lutte de classe aux États-Unis
- Marx à Detroit
- Sichtbar machen

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :