2006-01 Conférence internationale de soutien au Congrès des libertés en Irak

Tokyo, 28 janvier 2006

Résolution finale

1) L’Irak est toujours sous occupation, après avoir été envahi par la coalition menée par les Etats-Unis d’Amérique en mars 2003. C’est un crime de guerre, en violation évidente de la charte des Nations Unies. Les fauteurs de guerre, parmi lesquels Bush, Blair, Koizumi et autres, essaient de prolonger l’occupation militaire, de maintenir les gouvernements fantoches qui se succèdent, de voler les ressources pétrolières de l’Irak et de faire des profits sur les contrats de reconstruction. Les élections à « l’assemblée nationale » se sont déroulées décembre 2005 sous le violent contrôle militaire des forces d’occupation, avec une nette augmentation des frappes aériennes. Les forces US, les sectes islamistes et les partis ethniques essaient de mettre en place un pseudo « gouvernement légitime » par des délibérations secrètes entre eux. Rien ne peut justifier un « gouvernement » mis en place par une invasion et sous occupation, et la communauté internationale ne devrait pas l’accepter. Toutes les forces d’occupation doivent partir, et toutes les bases militaires, y compris états-uniennes, doivent être démantelés, afin que soient garantis les droits de la population irakienne à prendre une décision libre et informée sur le futur système politique.

2) La vie quotidienne et la sécurité des habitants de l’Irak sont dévastées par la violence des forces d’occupation, ainsi que les forces de l’islam politique. Les assassinats brutaux de civils irakiens, la succession des gouvernements fantoches n’ont fait qu’intensifier les affrontements et les divisions religieuses et ethniques en Irak. Les actions militaires qui sacrifient des civils non-combattants sont impardonnables, qu’elles soient le fait des forces d’occupation ou des islamistes. Quand une force militaire prend pour cible une population civile, c’est une violation des conventions de Genève. Toutes ces actions militaires impliquant des civils irakiens doivent être immédiatement arrêtées.

3) Le Congrès des libertés en Irak (IFC) demande le retrait des troupes d’occupation, s’oppose à la violence de l’Islam politique, afin que la population irakienne puisse jouir de la liberté politique, de la sécurité et des droits de l’être humain. Nous soutenons l’engagement de l’IFC pour construire une société laïque, libre et démocratique en Irak par la mis en place de centres d’accueil pour les femmes, du centre de protection des droits de l’enfant, le quartier autonome d’al-Tadhamun (Solidarité) qui offre des services sociaux appropriés aux habitants afin qu’ils puissent vivre ensemble, en paix et en sécurité par l’auto-organisation, au-delà des frontières ethniques et religieuses, ainsi que la promotion des droits des travailleurs par l’activité syndicale. Les progrès du Congrès des libertés en Irak (IFC) sont un espoir pour toutes celles et ceux, dans le monde, qui sont contre la guerre et veulent instituer une paix durable.

4) La solidarité internationale est la force qui peut mettre fin à l’occupation, briser le cercle vicieux de la violence en Irak. Les forces de paix doivent, à l’échelle mondiale, faire un effort continu pour mettre fin à l’occupation de l’Irak. Dans chaque partie du monde, la population lutte pour éliminer les bases militaires et toute forme de forces armées de leur pays ou de leur région, ainsi que pour refuser de coopérer avec la guerre. La solidarité internationale du peuple peut saper les fondations de la mécanique de guerre.

5) Nous appelons les forces de paix dans le monde à s’unir et à se joindre aux actons suivantes :

1) Les 18 et 19 mars 2006, pour le 3e anniversaire de la guerre en Irak, et le 24 septembre, à mettre en place des actions internationales coordonnées pour demander la fin de l’occupation en Irak. 2) Le 8 mars, journée internationale des femmes, à mettre en place des actions internationales coordonnées en solidarité avec l‘Organisation pour la liberté des femmes en Irak. 3) Participer à la première conférence générale annuelle de l’IFC cette année, et à en faire un succès par la solidarité internationale. 4) Informer le monde sur les activités de l’IFC et appeler à former des branches de l’IFC ou des comités de solidarité avec l’IFC tout autour du monde, en fonction des situations spécifiques de chaque pays. 5) Mettre en place un site international de l’IFC, distribuer l’information largement sur les activités associées à l’IFC, notamment le quartier autonome de al-Tadhamun, le Centre de protection des droits de l’enfant en Irak, l’Organisation pour la liberté des femmes en Irak, la fédération des conseils ouvriers et syndicats en Irak , et d’explorer les possibilités de soutien concret à la base. 6) Soutenir le mouvement de l’IFC pour mettre en place un gouvernement laïque, démocratique, égalitaire, non-religieux, non-ehtnique en Irak. 7) Lancer, à l’échelle internationale, une campagne pour soutenir les déserteurs et les soldats qui refusent d’être envoyés en Irak. 8) Mettre en place un mouvement culturel international coordonnée en Irak et dans le monde pour promouvoir la paix à l’échelle locale.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :