L’antisémitisme sur le site d’Indymedia aux Pays-Bas (2002)

Article d’Eric Krebbers paru dans De Fabel van de illegaal 52/53, été 2002. Traduit de l’anglais en français par Yves Coleman (Ni patrie ni frontières)

«La place des Juifs est au fond de la mer Rouge.» Tout le monde peut exprimer ses opinions sur Indymedia, y compris les antisémites. Les militants internautes de ce «projet médiatique indépendant» ont apparemment moins de problèmes avec la censure qu’avec l’antisémitisme.

Afin de ne pas dépendre des médias commerciaux, la gauche radicale a toujours eu ses propres projets : journaux, magazines, chaînes de radio ou de télévision, et maintenant sites Web. Les médias contestataires existent pour transmettre des informations que l’extrême gauche considère importantes, et souvent ils servent de forum pour développer des analyses de gauche et pour discuter des formes de résistance. En général c’est le comité de rédaction ou l’organisation dont dépend le média qui décide des discussions et des analyses qui seront publiées. Dans le cas du journal de De Fabel contre le racisme, c’est tout le groupe qui détermine la «ligne», sur la base de la pratique politique de De Fabel et des discussions qui y sont liées. En ce moment, les principaux problèmes pour De Fabel sont la répression croissante contre l’immigration illégale, la résurgence de l’extrême droite, le nationalisme, l’antisémitisme et le fondamentalisme, et la résistance contre tous ces phénomènes. De plus De Fabel lutte pour que la gauche radicale mène un combat plus efficace, dans un cadre d’analyse antipatriarcal en ce qui concerne la politique démographique. Les membres du comité de rédaction écrivent les articles ou demandent à d’autres personnes de fournir une contribution. Dans nos colonnes, nous ne publions pas des textes dont nous jugeons qu’ils n’apportent rien aux analyses ou aux discussions qui nous intéressent.

Une attitude post-moderne

Un média post-moderne comme Indymedia fonctionne d’une façon très différente et la discussion sur la liberté d’expression et contre la censure y a pris une place centrale. En théorie, toute personne est libre de fournir une contribution à un site Indymedia. On a l’impression de se trouver devant un écheveau de pièces totalement hétéroclites qui ne cesse de grandir. Des pensées fugaces, gribouillées en quelques secondes, se mélangent à des analyses fines et détaillées, élaborées au terme de longues discussions. Tous les textes sont mis sur le même plan — en ce sens Indymedia ne diffère guère du reste de l’Internet. Les militants, et en général tous les gens intéressés par un sujet, ont bien du mal à déceler quels sont les articles importants au milieu de cette cacophonie postmoderne. Les opposants de gauche n’ont même pas besoin d’avoir recours à la «censure», car en agissant de cette manière l’extrême gauche rend les informations sérieuses inaccessibles.

Les bénévoles d’Indymedia encouragent les discussions sur leur site Web et créent un espace pour le débat à la fin de chaque article afin que chaque lecteur puisse réagir. De nombreux internautes le font. Cependant les discussions et les échanges ne sont pas menés de manière méthodique ou guidée, mais entièrement laissés au hasard. Étant donné que, dans les cercles post-modernes, tout le monde a le droit d’exprimer sa propre opinion et sa propre vérité, les critiques de fond sont rapidement assimilées à de la censure.

Il s’ensuit un fatras d’opinions contradictoires, sans qu’il en émerge une position révolutionnaire ou au moins une conclusion pratique. De toute façon, l’usage des pseudonymes rend une telle approche impossible.

La poubelle

Une grande partie des discussions sur Indymedia commencent lorsque quelqu’un fait passer un texte exprimant une opinion considérée comme de droite. Cela provoque, avec raison, l’opposition d’individus de gauche. Il en résulte un débat où les principes de la gauche ne sont jamais remis en discussion. Ce type de débats n’aide pas la gauche à progresser. En fait ce sont simplement des discussions sur des idées de droite.

En principe, une personne de gauche n’est pas censée justifier le racisme ou l’antisémitisme, ni même faire preuve de compréhension ou d’empathie à leur égard. Pourtant, au nom d’obscurs critères, le comité de rédaction d’Indymedia accepte ce type de contributions. Et s’il les rejette, elles ne disparaissent pas dans la poubelle de la censure. Ces articles restent visibles et donc les saloperies de droite ne sont jamais vraiment éliminées d’un site Indymedia. Pourtant, il est difficile de considérer l’élimination de la propagande de droite sur un site Internet comme de la censure. Ce combat devrait constituer une partie importante de la lutte de la gauche radicale.

En raison de sa politique de «publication ouverte», Indymedia risque de devenir le reflet des opinions dominantes dans la société, opinions qui sont, comme nous le savons, de plus en plus à droite. Au point que lorsque des opinions de droite se trouvent sur des sites Web alternatifs, la «normalité» de ces opinions en sort renforcée. Et c’est exactement ce qui se passe avec l’antisémitisme qui se répand. À côté de critiques justifiées d’Israël, Indymedia abrite désormais plus d’une centaine de textes antisémites. Et seule une poignée d’entre eux se trouvent dans la poubelle. Le comité de rédaction considère évidemment que le reste est acceptable, ou au moins que ces textes ne sont pas antisémites. Les militants de gauche ne connaissent pas bien l’antisémitisme et peut-être est-ce la raison pour laquelle, parmi toutes les opinions de droite, l’antisémitisme a, le premier, franchi la porte d’Indymedia.

Serpents et vampires

Vous trouverez ci-après une petite sélection de citations choisies parmi la centaine de textes antisémites que contient le site Indymedia aux Pays-Bas. De Fabel n’éprouve aucun plaisir à les reproduire. Mais puisque de nombreux militants prétendent que l’antisémitisme n’est plus vraiment un problème aujourd’hui, nous avons pensé qu’il fallait publier ce type de saletés. Seule une minorité de ces citations ont été placées dans la poubelle par les éditeurs d’Indymedia.

Répugnant florilège antisémite sur le site Indymedia aux Pays-Bas

À propos du prétendu complot juif :

  • «Tout comme la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et dans certains cas l’Allemagne sont les branches les plus importantes d’Israël et Israël (l’administration juive-sioniste) a un tel pouvoir dans ces pays, qu’il s’agit d’un réseau maléfique» ; «Nous savons que les sionazis contrôlent les gouvernements européens» ; «la police secrète de ce serpent qui s’appelle le sionisme» ; «Les Juifs étaient informés de l’attaque contre le World Trade Center avant que les avions ne touchent les deux tours» ; «La puissante machine sioniste des médias (les films de Steven Spielberg, les patrons de télévision, les rédacteurs en chef, le lobby juif, etc.)».

A propos de la Shoah :

  • «Quelle pitié que Hitler n’ait pas fini le travail ! Nous aurions été débarrassés de tous ces parasites.» «Ils sont tous en train de pleurnicher à propos d’une poignée de sales Juifs qui ont été éliminés par Hitler.» «La Seconde Guerre mondiale n’était que la première étape de la forme perverse de sionisme qui ravage la terre aujourd’hui

A propos du prétendu caractère juif :

  • «les animaux, les Juifs», «les Juifs sont des gens avares» ; «Quel dommage que les Juifs (Albert Einstein) aient inventé une arme aussi destructrice qui aboutira à une guerre universelle et inévitablement à la fin du monde !» ; «Sharon est un tueur de bébés, un assassin d’enfants et un tueur de nations» ; «Sharon assassine les Palestiniens et ses compatriotes vampires boivent leur sang sacré» ; «Les Juifs n’étaient déjà pas les bienvenus du temps des pharaons. Ils ont été chassés par les pharaons, après quoi ils ont été persécutés durant les croisades, puis ils ont été assassinés par Hitler, et maintenant ils sont haïs par toutes les nations ainsi que par tout être humain, à part leurs compatriotes — et parfois même ceux-ci les haïssent. Pour un sioniste, rien n’est plus important que l’argent ou le pouvoir. Ils vendraient leur propre frère en échange

A propos des nazis :

  • «Je pense qu’on sous-estime Sharon lorsqu’on le compare à Hitler. Il est mille fois pire.» «Les nazis et les sionistes se sentent supérieurs au reste du monde et ils n’éprouvent aucune culpabilité à gazer des gens parce qu’il ne s’agit que de « sous-hommes »» ; «en ce moment, Israël copie les méthodes du Troisième Reich et on peut donc l’appeler le Quatrième Reich» ; «Il est incroyable que les Juifs, parmi tous les peuples, placent les Palestiniens dans des camps de concentration. Ils n’ont pas construit des chambres à gaz, mais cela est aisément compensé par les humiliations, la pauvreté et le meurtre

A propos de la guerre contre les Juifs :

  • «Protégez la Palestine avant que les Juifs n’entrent dans votre pays.» «Cessez d’acheter des produits juifs.» «L’État juif est illégal.» «Tu es un exemple typique de ces sionistes qui méritent de crever dans un attentat en faisant leurs courses dans un centre commercial.» «Si Allah le veut, les musulmans conquéreront les Juifs.» «L’État juif est l’État au monde qui viole le plus les droits de l’homme

Sur l’antisémitisme :

  • «A cause de sa politique fasciste, Israël lui-même est la cause principale de l’antisémitisme.» «Pourquoi les Juifs auraient-ils droit à un mot différent pour la discrimination qui les touche ? Pour la faire apparaître plus grave qu’elle n’est en réalité ?»


Publicités

3 Réponses to “L’antisémitisme sur le site d’Indymedia aux Pays-Bas (2002)”

  1. Neues aus den Archiven der radikalen Linken « Entdinglichung Says:

    […] Eric Krebbers: L’antisémitisme sur le site d’Indymedia aux Pays-Bas (2002) * Marceau Pivert: Révolution d’abord! (1935) * L’Espagne socialiste (1937-1938) * […]

    J'aime

  2. From the archive of struggle, no.28 « Poumista Says:

    […] Eric Krebbers: L’antisémitisme sur le site d’Indymedia aux Pays-Bas (2002) * Marceau Pivert: Révolution d’abord! (1935) * L’Espagne socialiste (1937-1938) * […]

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :