Hérard (1898-1993)

Lucien Hérard

Professeur de lettres en École normale, militant de la Fédération unitaire de l’enseignement (CGTU), notamment secrétaire fédéral du Doubs et administrateur de l’Université syndicaliste (dès ses débuts en 1928).

Il adhère au PCF en 1921, est secrétaire du syndicat unitaire de l’enseignement du Doubs et de la Fédération communiste du Doubs. Après son exclusion du PC (1927), L. Hérard milite dans la Fédération communiste indépendante de l’Est jusqu’en 1934, puis rejoint la GR dont il devient l’organisateur en Côte-d’Or (avait déménagé à Dijon). Il devient en 1936 un des 3 militants de celle-ci à être membres de la CAP de la SFIO avec Pivert et Modiano, est le porte-parole de la minorité de gauche au congrès de Royan (1938) puis est co-secrétaire général du P.S.O.P. avec Pivert.

Il reçoit chez lui plusieurs réfugiés espagnols, notamment des militants du PSOE et du POUM, après qu’une filière se soit organisée des camps du Midi vers Dijon.

Il semble se retirer de toute action politique en 1940 (simple réadhésion à la SFIO vers 1950) et se reconvertit après guerre dans le journalisme et le militantisme culturel en Bourgogne. Il est l’un des trois témoins du documentaire de Mosco : Debout les damnés (1991).

Son épouse Madeleine (1897-1978) a écrit deux brochures: en 1936 La politique sociale de l’Église, en 1937 Le Socialisme expliqué, sur la question des femmes, et a milité aussi au P.S.O.P.

TEXTES

nicolitch-herard.jpg

L. Hérard à côté de Suzanne Nicolitch au 1° congrès national du PSOP (1939)

cequestlepsop

3 Réponses to “Hérard (1898-1993)”

  1. « L’Insurgé » dans le Languedoc « La Bataille socialiste Says:

    […] aidés , hébergés lors de l’exode de l’armée républicaine. Lorsque Madeleine et Lucien Hérard, secrétaire de la Fédération de la Côte-d’Or, regagnèrent la zone occupée, ils me […]

    J'aime

  2. Rupture (1938) « La Bataille socialiste Says:

    […] Editorial de Lucien Hérard dans Juin 36 du 17 juin […]

    J'aime

  3. Femmes du PSOP « La Bataille socialiste Says:

    […] Pivert, Michel Collinet et René Lefeuvre pour La Gauche révolutionnaire, par Marceau Pivert, Lucien Hérard et René Modiano pour Les Cahiers rouges et par Michel Collinet pour Juin 1936. Aucune femme […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :