Mattick (1904-1981)

Paul Mattick

[fiche pdf]

Fils d’ouvriers berlinois, jeune spartakiste, délégué des apprentis au Conseil ouvrier de Siemens, puis membre du KAPD (Parti communiste ouvrier d’Allemagne), il s’installe aux États-Unis en 1926 où il adhère aux IWW (Industrial Workers of the World), anime des revues: International Council Correspondence, Living Marxism (1938) et New Essays (1942), et fonde un groupe conseilliste en 1934. Ses écrits économiques, à contre-courant de la mode keynésienne, sont importants: Voir Le marxisme de Paul Mattick, de Pierre Souyri (1979).

Communiste, correspondant de M. Rubel, P. Mattick se démarquait du léninisme et analysait le régime soviétique comme un capitalisme d’État, sans pour autant dénier des bonnes intentions aux bolcheviques, qui réalisèrent selon lui le programme de la II° Internationale. Il se démarquait aussi de la phraséologie abstraite et du millénarisme révolutionnaire coupé des revendications immédiates et concrètes. A la question « Dans les conditions actuelles, qu’est-ce que tu recommanderais aux travailleurs? » il répondait:

« Pour le moment, une seule chose: ne prendre en considération que leurs propres intérêts, sans se soucier de l’état où se trouve l’économie capitaliste. Que ce soit en période de crise ou de prospérité, les travailleurs devraient s’efforcer, par la grève et l’action directe, d’améliorer leurs conditions de vie aux dépens de la plus-value, tout au moins essayer d’empêcher le capital de leur faire payer la solution de la crise. La lutte de classe, qui menace le capital dans son ressort vital, le profit, se transforme inévitablement en lutte politique. Lorsque la classe ouvrière s’occupe de ses intérêts propres et concrets et met en cause la production de la plus-value, c’est alors, et alors seulement, qu’elle s’engage réellement dans la lutte politique. Un mouvement politique qui ne s’occupe pas de la lutte économique directe n’est pas un mouvement politique prolétarien, et quels que soient les résultats qu’il puisse atteindre, il n’est d’aucune utilité aux travailleurs. »

Voir aussi:

TEXTES:

Un grand nombre de textes en allemand et en anglais étaient domiciliés sur le site Kurasje qui a disparu. Coghnorti les a compilé en deux volumes: 1 & 2 (format doc)

mattick-marxisme.jpg

11 Réponses to “Mattick (1904-1981)”

  1. Entretien Paul Mattick Junior (1999) « La Bataille socialiste Says:

    […] Paul Mattick Junior (1999) Entretien avec le fils de Paul Mattick réalisé par Hannu Reine et publié en brochure bilingue par Echanges et mouvement en septembre […]

    J'aime

  2. Henryk Grossmann, théoricien de l’accumulation et de la crise (Mattick, 1969) « La Bataille socialiste Says:

    […] théoricien de l’accumulation et de la crise (Mattick, 1969) By lucien Préface de Paul Mattick à Grossman / Marx, l’économie politique classique et le problème de la dynamique (1969, […]

    J'aime

  3. En finir avec le capitalisme qui porte la barbarie en soi « La Bataille socialiste Says:

    […] soient nos chances de révolte, c’est moins que jamais le moment de renoncer au combat” – Paul Mattick […]

    J'aime

  4. Die Todeskrise des Kapitalismus (Mattick, 1933) « La Bataille socialiste Says:

    […] By lucien Brochure en allemand des I.W.W. sur la crise du capitalisme, rédigée par Paul Mattick. [texte htm disponible sur kurasje ou sur le site de Jim […]

    J'aime

  5. Le jour de l’addition (aux sources de la crise) « La Bataille socialiste Says:

    […] de confiance qui affecte les fondements mêmes de l’économie marchande. C’est ce que décrit Paul Mattick dans ce recueil de quatre articles sur la crise économique amorcée aux Etats-Unis. A […]

    J'aime

  6. Préface aux ‘Principes fondamentaux de la production et de la distribution communistes’ (Mattick, 1970) « La Bataille socialiste Says:

    […] communistes du GIC hollandais (1930), nous republions ici pour la présenter la préface de Paul Mattick (déjà en page “historique” ici) publiée dans “Fondements de l’économie […]

    J'aime

  7. Préface au programme de l’United Workers Party (1934) « La Bataille socialiste Says:

    […] brochure du United Workers Party,  éphémère scission du Parti prolétarien de John Keracher. Paul Mattick a collaboré avec ce groupe et MIA et le CICA rangent ce document dans les archives […]

    J'aime

  8. alain Says:

    Bonjour à vous et un grand merci pour votre effort de diffusion de ce penseur plus que jamais d’actualité et malheureusement souvent introuvable (même d’occasion).
    Je trouve dommage et frustrant que la désinvolture de quelques uns vous pousse à arrêter cet effort et à limiter ainsi l’accès et la mise en commun de cette part essentielle du patrimoine communiste antibolchevik.

    J'aime

  9. alain Says:

    Je vous remercie de tout coeur pour avoir rétabli l’accès aux textes de Mattick. En même temps je comprend votre exaspération. Les habitudes du capitalisme nous ont tellement conditionnés que beaucoup d’entre nous sont incapables de comprendre le sens du mot don et bénévolat et se précipitent sur tout ce qui est gratuit pour se l’approprier, en faire leur chose, leur bien, sans être capables de faire la distinction élémentaire entre ce qui est né d’une logique marchande et ce qui provient d’une volonté de partage. C’est la quadrature du cercle: comment encourager la diffusion des oeuvres de l’esprit en évitant qu’elles ne soient détournées par des personnes peu scrupuleuses ? J’avoue n’avoir pas de réponse …

    J'aime

  10. “Marx & Keynes” (SPGB, 1971) « La Bataille socialiste Says:

    […] Mattick places the falling rate of profit at the centre of his version of the Marxian theory of crises and the so-called collapse of capitalism. […]

    J'aime

  11. Bolshevism or communism (1934) « La Bataille socialiste Says:

    […] or communism (1934) By admin On se souvient que Paul Mattick avait collaboré à l’United Workers Party of America (une scission, basée à Chicago, du […]

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :