Posts Tagged ‘Actualité’

Irak: des résistances populaires contre l’ « État islamique »

7 octobre 2014

Samedi 11 octobre à 16h à la librairie l’Insoumise (Lille), avec Nicolas Dessaux (Solidarité Irak).

« Parti de Syrie, l’ « État islamique » a étendu son champ de bataille en Irak. Une nouvelle coalition militaire se constitue autour des États-Unis pour le stopper. La région toute entière se transforme en champ de bataille où se jouent ambitions pétrolières, génocides, fondamentalismes, nationalismes, espoirs de libération.

Au milieu de ce chaos, comment soutenir celles et ceux qui n’ont pas abdiqué leur volonté de défendre l’égalité hommes-femmes, le mouvement ouvrier et syndical, les idées révolutionnaires ? »

dsc_0024-424x640

Publicités

Nouvelles de Guantanamo

29 mars 2008

Article paru dans L’Humanité du 27 mars 2008:

– Monde –

« Mohamed, arrêté à quatorze ans, victime de 10 tentatives de suicide en six ans »

guantanamo.jpg

DROITS DE L’HOMME . L’enquêteur britannique Christopher Chang, de passage à Paris à l’invitation d’Amnesty International, dénonce les conditions de détention et les tortures dans le camp de Guantanamo.

Dans le camp de Guantanamo, les conditions de détention des prisonniers ne se sont pas améliorées, affirme à l’Humanité, Christopher Chang. L’enquêteur de l’organisation britannique Reprieve était invité par Amnesty international France pour informer de la situation d’une centaine de prisonniers libérables sur les 300 encore en détention mais qui ne trouvent pas de pays d’accueil (1).Dans le camp, l’unité spéciale « Extreme Reaction Force », chargée de faire régner la discipline, continue à bastonner et à maltraiter les détenus. « Nos collègues avocats américains – seuls ceux de nationalité américaine sont autorisés à se rendre à Guantanamo – les visitent régulièrement et ont constaté que rien n’a changé », assure-t-il. C’est le cas du jeune Tchadien Mohamed Al Guarani, livré par les Pakistanais après son arrestation à Peshawar en 2002, alors qu’il n’avait que quatorze ans. Aujourd’hui âgé de vingt et un ans, ce jeune a été régulièrement torturé, battu, brûlé à la cigarette par cette unité spéciale. Pas plus tard qu’il y a une dizaine de jours, il a de nouveau été frappé alors qu’il est libérable et en attente d’un pays d’accueil. On n’a pourtant rien à lui reprocher. Mohamed Al Guarani a fait dix tentatives de suicide en l’espace de six ans. « Il est dans une situation psychologique très difficile », observe Christopher Chang, pour qui le jeune homme n’a jamais été un djihadiste. « Il a été vendu, comme beaucoup d’autres, aux forces américaines par les Pakistanais, comme le confirme le président Pervez Moucharraf dans son dernier livre. » Toujours selon l’enquêteur britannique, le Tchad avait accepté de l’accueillir. Christopher Chang, qui s’y était rendu, a reçu des assurances du gouvernement tchadien. Mieux, l’été dernier la tribu dont est originaire, Al Guarani, s’est dite prête à l. Comme la situation a empiré dans ce pays – affrontements avec les rebelles -, le cas du jeune Mohamed est passé au second plan. Depuis, c’est silence radio du côté des autorités tchadiennes.Autre cas, celui de l’Algérien, Nabil Hadjarab, vingt-cinq ans. Lui aussi libérable depuis 2007 mais qui ne trouve aucun pays d’accueil. Originaire de Vénissieux, il a été placé dans une famille d’accueil à l’âge de huit ans. Récupéré par son père, ce dernier l’emmène en Algérie, qu’il quitte pour retourner en France en 1999. On perd sa trace jusqu’à son arrestation en Afghanistan. Selon l’enquêteur britannique, l’Algérie, pays dans lequel il a peu vécu, pose des conditions à son transfert. Alger affirme que l’accueil de ses 26 ressortissants détenus à Guantanamo n’est possible que s’ils en font la demande. Or ces prisonniers craignent d’être arrêtés à leur retour et sont dans l’attente d’une autre terre d’asile. Un seul, parmi ces détenus algériens, a réussi à en trouver une : l’Albanie.

Les cas les plus désespérés sont les prisonniers de nationalité yéménite. Ils sont plus d’une centaine. Non seulement ils sont originaires du même pays que la famille d’Oussama Ben Laden, mais ils sont considérés par les autorités américaines comme étant les plus dangereux pour la sécurité des États-Unis. Selon Christopher Chang, le gouvernement yéménite ne fait pas beaucoup d’efforts pour faire libérer ses ressortissants, malgré l’insistance de Reprieve et d’Amnesty International. « De manière générale, indique-t-il, les prisonniers sont dans une situation psychologique et physique très, très lourde. Il y a eu de nombreuses tentatives de suicide. »

L’enquêteur britannique et Amnesty International ont bon espoir de voir fermer le camp de Guantanamo : « Les trois candidats à la présidentielle américaine se sont engagés à le faire et nous espérons que des pays acceptent de les accueillir. Pour l’heure, seule la Grande-Bretagne a accepté d’en recevoir trois qui étaient en situation régulière sur son territoire avant d’être internés », affirme-t-il. D’après lui, tous les prisonniers qui ont été libérés ne représentent aucune menace : « Ils n’aspirent qu’à rentrer chez eux et qu’à reprendre une vie normale ». En revanche, assure-t-il, Guantanamo constitue « un symbole pour tous ceux qui appellent au djihad contre l’Amérique. Son existence nourrit le ressentiment de nombreuses personnes au Moyen-Orient et en Asie envers les États-Unis ». Et de citer le cas de l’Irlande où, selon lui, l’IRA avait vu un afflux de nouvelles recrues à la suite de l’emprisonnement de nombreux Irlandais soupçonnés de liens avec le terrorisme.

Hassane Zerrouky

(1) Reprieve est l’une des plus importantes associations de soutien juridique des détenus de Guantanamo. Grâce à ses efforts et à ceux d’Amnesty International, plus de 500 détenus ont recouvré la liberté.

~~~

Bill Weinberg reporting for WW4Report.com:

LCR: Picquet « dépermanentisé »

27 mars 2008

PARIS (AFP) – La direction de la LCR a décidé de mettre fin au statut de permanent dont bénéficiait depuis 28 ans le chef de file de la tendance minoritaire du parti, Christian Picquet, opposé à la stratégie de nouveau parti anticapitaliste que veut fonder la Ligue, a-t-on appris jeudi.

M. Picquet, 55 ans, dont la tendance a recueilli 14% au dernier congrès, a indiqué que la direction nationale, réunie les 15 et 16 mars, avait décidé dans une « motion » de le « dépermanentiser avec effet immédiat« . Il confirmait des informations parues dans Le Monde daté de vendredi.

Selon lui, la décision est liée au maintien de son courant public – avec une publication, Unir – comme les statuts lui « en donnent le droit« . La direction lui a signifié qu’au moment où l’organisation connaissait des succès électoraux, le maintien de ce courant public est un « mauvais signe« , raconte-t-il.

« Il s’agit d’une rupture sans précédent dans notre tradition et notre histoire. Jusqu’à présent la Ligue s’honorait de son pluralisme interne« , s’insurge M. Picquet. Pour lui, « il s’agit d’attaquer la minorité à travers sa principale figure« . « On ne se taira pas, on continuera à exister comme courant et on restera à la LCR« .

De son côté, Pierre-François Grond, membre de la direction de la Ligue, a affirmé que la décision n’était pas liée au maintien de son courant public dont il « a le droit d’être le porte-parole« . « La direction reprochait à M. Picquet de ne pas s’acquitter de la part des tâches de représentation politique du parti qui lui incombait« .

« Depuis deux ans, ces tâches ne sont plus assumées. Ses initiatives, on les découvre dans la presse. Il a sa propre politique sans nous en parler. Cette situation ne pouvait plus durer« , a-t-il ajouté.

« Des solutions seront trouvées à l’amiable sur le plan financier pour ne pas le mettre en difficulté« , a toutefois précisé M. Grond. « Il n’est absolument pas question de licenciement sec« .

Partisan d’une alliance avec les antilibéraux, M. Picquet s’était opposé à une candidature d’Olivier Besancenot à la présidentielle. Entre les deux tours des municipales, il avait appelé à voter pour le candidat de gauche, contrairement à la direction du parti.

picquet.jpg

Christian Picquet (g) lors d’une conférence de presse en compagnie Olivier Besancenot (g) et de Christine Poupin, le 22 janvier 2006 à Saint-Denis

Voir aussi:

Houzan Mahmoud’s speech on Sexual apartheid

17 mars 2008

Suite des interventions du 100° anniversaire de la Journée internationale des femmes à Londres.

Houzan Mahmoud représente à l’étranger avec Yanar Mohammed l’Organisation pour la liberté des Femmes en Irak (OWFI) et est une dirigeante du Parti communiste-ouvrier d’Irak.

Voir aussi / See also :

Maryam Namazie’s speech on Sexual apartheid

15 mars 2008

Discours de Maryam Namazie à Londres le 10 mars dernier à l’occasion du centenaire de la journée internationale du 8 mars*:

Part 1:

Part 2:

Maryam Namazie est une militante de la gauche iranienne en exil. Elle anime le Council of Ex-Muslims of Britain, l’association Equal Rights Now, l’émission International TV sur New Channel, et participe à la direction du Parti communiste-ouvrier d’Iran.

*: Houzan Mahmoud, de l’Organisation for Women’s Freedom in Iraq, participait aussi à cette réunion.

Voir aussi:

Le Tibet de l’Huma

15 mars 2008

Personne ne prétendra que le Dalaï-Lama incarne la révolution prolétarienne. Pourtant on s’étonnera qu’en pleine répression sanglante des manifestations au Tibet, l’Humanité d’hier ait cru bon de jouer une musique qui rappelle de vieux airs, témoignant d’un soutien implicite au régime chinois:

Comme à l’époque, le mouvement est issu des monastères, celui de Drepung et de Sera à Lhassa, de Lutsang, dans le Qinhai, et de Myera, dans la province du Gansu. Plusieurs centaines de religieux sont descendus dans les rues pour réclamer le retour de leur chef spirituel, le dalaï-lama. Ce dernier s’est exilé en 1959 à la suite d’une série de soulèvements menés par l’aristocratie monastique soutenue par la CIA (1) contre la toute jeune République populaire de Chine.

Ces dernières années, des négociations entre le dalaï-lama et Pékin se poursuivaient secrètement sur la base d’une autonomie de la province du Tibet et non plus sur l’indépendance revendiquée par l’aile extrémiste de la communauté tibétaine en exil…

Mais c’est peut-être par ferveur olympique que l’Huma se convertit à un anti-nationalisme de circonstance. C’est donc l’aile extrémiste de l’aristocratie monastique soutenue par la CIA qui manifeste et se fait tirer dessus. Comme ça on comprend mieux…

photo_tibet.jpg

photo d’une manif de l’aristocratie monastique

Voir aussi:

Save Madhi Kazemi

13 mars 2008

Courrier

Hi
please excuse my English.
a website has now been set up to support Madhi’s case – the 19yo gay Iranian threatened with deportation to execution by the British government

http://www.madhikazemi.com/

cheers
Paul Canning

Traduction française :

Un site Web vient d’être mis en ligne pour soutenir Madhi – iranien homosexuel âgé de 19 ans et menacé de mort avec son expulsion par le gouvernement britannique.

Précision de la BS:

Mehdi est arrivé à Londres pour étudier en 2004. En 2006 il apprend que son petit ami a été arrêté et l’a dénoncé. Le père de Mehdi reçoit la visite de la police iranienne avec un mandat d’arrêt contre son fils. Mehdi dépose une demande d’asile politique qui a été refusée fin 2007. Il part alors aux Pays-Bas où, bientôt placé en centre de rétention, il apprend sa condamnation en Angleterre à une peine d’expulsion (vers l’Iran!).

En 2007, la mobilisation avait permis d’empêcher l’expulsion d’Angleterre d’une jeune iranienne lesbienne, Pegah Emambakhsh.

Voir aussi/See also :

Crisis in ‘News and Letters’

12 mars 2008

The Chicago-based Marxist-Humanist paper, News and Letters, founded by Raya Dunayevskaya and Black auto-worker Charles Denby over fifty years ago, has been rocked by an internal dispute, that has resulted in a boycott, if not a strike, by supporters who have constituted themselves as the “Marxist Humanist Tendency.” These include the managing editor, two of the columnists and most of the paper’s contributors, including the National Co-organizer of the News and Letters Committees.

The crisis does not yet constitute an organizational split, because the issues need to be debated by the whole membership of the News and Letters Committees at a forthcoming special national convention. It is important to note that the Marxist-Humanists have, in recent years, achieved considerable success in promoting dialogue at the international level, thanks largely to supporters of the MHT, such as authors Kevin Anderson, Peter Hudis and Andrew Kliman, who have also secured several new translations of Dunayevskaya’s writings. Although not a member of the MHT, I have signed the statement, along with other British Marxist-Humanists. As a longtime friend of News and Letters, I believe that in the “changed world” of the 21st Century the paper has suffered from a “business-as-usual” attitude. A revolutionary paper that does not constantly renew itself and test its historical legacy and perspectives in the face of real-time objective developments runs the risk of a becoming a « monument » by default.

David Black

The full statement of the Marxist Humanist Tendency can be read on the website of the London Corresponding Committee: http://www.thehobgoblin.co.uk/

The MHT comrades have launched their own website at http://www.marxisthumanismtoday.org/

Le PCF et le Modem

12 mars 2008

Lecture de l’Humanité de ce matin:

« Un coup à droite, un coup à gauche. Malgré son faible score de dimanche, le Modem tente de troubler les alliances au second tour au gré des situations locales. Ses électeurs trancheront » (p.3). Fidèle à son discours d’avant le 1° tour, le PC devrait condamner toute alliance entre la gauche et le Modem. C’est effectivement ce qu’il fait page 7 :

Alliance PS-Modem à Lille

Martine Aubry s’allie au parti de François Bayrou

Martine Aubry a décidé de s’allier au Modem en vue du second tour des élections municipales à Lille. Rallier des responsables locaux de la formation de François Bayrou n’était pourtant pas une nécessité pour triompher de son adversaire UMP, Sébastien Huyghe, qui n’a recueilli que 21,64 % des suffrages au premier tour. Forte de son score de dimanche dernier (46,02%)…

Mais si l’on revient au bas de la page 5 du même Huma, on peut lire un autre article:

Fusion à Aubagne

La liste de gauche comptera trois candidats de la liste Modem.

Daniel Fontaine, maire (PCF) sortant et chef de file de la gauche rassemblée, et Jean-Marie Orihuel, tête de liste du Modem, ont annoncé, lors d’une conférence de presse hier en fin d’après-midi, la fusion de leurs listes en vue du second tour. (…) La liste « Tous pour Aubagne » comptera trois candidats issus de la liste Modem dont deux en position éligible (…) Lors du premier tour, la gauche avait recueilli 47,5 % des voix et le Modem 8%. Largement devancée, la candidate de l’UMP, Sylvia Barthélémy (36, « %)…

Ainsi donc le lecteur de l’Huma doit partager la condamnation des propos de l’ex candidate sociale-libérale à la présidentielles ou de la maire sortante de Lille, qui avec 46 % des voix au 1° tour n’avait pas besoin du Modem, mais doit approuver qu’un maire sortant communiste qui a fait 47,5% des voix au 1° tour fusionne avec ledit Modem. Il ne s’agit même pas de composer entre un principe et une nécessité de sauver les meubles après la déconfiture de M.-G. Buffet à la présidentielle: Aubagne n’avait mathématiquement pas besoin d’une telle alliance, pour reprendre les termes de l’Huma. La semaine dernière, en rejetant la perspective d’une alliance gauche-Modem à Paris, l’Huma s’appuyait sur les propos d’Henri Emmanuelli : « le Modem, « c’est un parti qui cherche à exister, je ne pense pas que ce soit le rôle du PS de lui faciliter les choses  » (6 mars). A Aubagne, c’est désormais le rôle du PCF de « lui faciliter les choses« . Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

De toute façon, François Bayrou a annoncé qu’il refuserait l’investiture Modem à cette liste, le PCF ne faisant pas selon lui partie des « partis républicains démocratiques » avec lesquels ont peu aller à la chasse au strapontin. On apprend à cette occasion (cf. France info) que le représentant du Modem à Aubagne avait reçu l’assurance d’obtenir un poste d’adjoint au maire…

S.J.

La mairie d'Aubagne

La mairie d'Aubagne

Voir aussi à propos des élections municipales:

Le Capital financier (Hilferding, 1910)

12 mars 2008

Un événement majeur sur le net: les Archives MIA en français viennent de mettre en ligne une édition numérisée d’un des livres importants de la pensée marxiste: Le Capital financier de Rudolf Hilferding, livre publié à Vienne en 1910 et qui n’avait été traduit qu’en 1970 en français.

Sommaire en ligne sur MIA

hilferding-capital.jpg

Première partie
L’argent et le crédit

    1. La nécessité de l’argent
    2. L’argent dans le processus de la circulation
    3. L’argent comme moyen de paiement – l’argent-crédit
    4. L’argent dans la circulation du capital industriel
    5. Les banques et le crédit industriel
    6. Le taux d’intérêt
    7. Deuxième partie
      La mobilisation du capital – le capital fictif

    8. La société par actions
    9. La bourse des valeurs
    10. La bourse des marchandises
    11. Capital bancaire et bénéfice bancaire
    12. Troisième partie
      Le capital financier et la limitation de la libre concurrence

    13. Les obstacles a l’égalisation des taux de profit et les moyens de les surmonter
    14. Cartels et trusts
    15. Les monopoles capitalistes et le commerce
    16. Les monopoles capitalistes et les banques – transformation du capital en capital financier
    17. La fixation des prix des monopoles capitalistes – tendance historique du capital financier
    18. Quatrième partie
      Le capital financier et les crises

    19. Les conditions générales de la crise
    20. Les causes de la crise
    21. Les rapports de crédit au cours de la conjoncture
    22. Capital-argent et capital productif pendant la dépression
    23. Les changements dans le caractère des crises – Cartels et crises
    24. Cinquième partie
      La politique économique du capital financier

    25. Le changement dans la politique commerciale
    26. L’exportation de capital et la lutte pour le territoire économique
    27. Le capital financier et les classes
    28. La lutte pour le contrat de travail
    29. Le prolétariat et l’impérialisme