Posts Tagged ‘Bahrein’

Solidarité avec les travailleurs arabes

18 mars 2011

Texte mis en ligne le 15 mars sur le blog du Parti socialiste de Grande-Bretagne (SPGB). Le titre est celui de la reprise, le 17 mars, de ce texte sur le site du Parti socialiste mondial des États-Unis (WSP-US).

Des troupes saoudiennes sont envoyées pour aider à stopper les manifestations en faveur de la démocratie à Bahrein. Alors que le gouvernement britannique appelle à agir contre Kadhafi, il n’y a pas de semblable appel à s’opposer à l’intervention militaire de l’Arabie saoudite. Les gouvernements qui, à juste titre, condamnent l’emploi par Kadhafi de mercenaires étrangers, condamnent-ils dorénavant cet emploi d’une puissance militaire étrangère par les cheiks du pétrole pour écraser les manifestants à Bahrein ?

L’opposition a déclaré: « Nous considérons que l’arrivée d’un soldat ou d’un véhicule militaire sur le territoire de Bahrein comme une occupation et un attentat contre son peuple désarmé ».

On entend dire que le silence assourdissant de l’Occident sur ce recours à des troupes transfrontalières pour écraser la démocratie dans le Golfe serait un donnant-donnant (qui pro quo) en échange d’un appel de la Ligue arabe pour une intervention occidentale en Libye. Les commentateurs politiques qui déclarent qu’il est de notre devoir humanitaire d’intervenir et de protéger les manifestants contre Kadhafi appellent-ils désormais à une action semblable contre le Gulf Cooperation Council (ce qui serait d’autant plus facile que la 5ème flotte américaine est déjà basée à Bahrein) ?

S’il n’y a pas encore eu de manifestations de masse en Arabie saoudite, c’est que la monarchie y maintient un régime de terreur, recourant aux tortures, aux mutilations et aux exécutions. Le prince Saoud Al-Faisad a promis de « couper les doigts de ceux qui tenteraient de s’ingérer dans nos affaires internes ».

La dépendance au pétrole implique la dépendance à l’Arabie saoudite. Et dépendre de l’Arabie saoudite, c’est dépendre de sa monarchie despotique et maintenir cette relation particulière avec la famille royale saoudienne.

La démocratie a été confisquée par la classe capitaliste qui, via ses gouvernements et comme tout dictateur, est maître du pouvoir des armes, des armes de destruction massive, tout en contrôlant la plupart des organes d’informations, pouvant modeler chaque nouvelle en leur faveur. La propagande de masse est utilisée par l’État pour alimenter les craintes. Si l’on voit la guerre présentée de façon humanitaire, c’est que les gens ont en horreur la guerre en bonne et due forme.

Beaucoup de gens réagissent en considérant que la guerre est tout simplement une folie. Les socialistes partagent ce sentiment anti-guerre. C’est une des raisons pour lesquelles nous sommes de vrais socialistes, partisans d’une communauté mondiale unie sans frontières où les ressources de la terre, devenant le patrimoine commun de l’humanité entière, sont utilisées pour les besoins des gens et non pour le profit. Nous considérons que le capitalisme c’est la guerre, et que pour se débarasser des guerres et des menaces de guerre il faut se débarasser du capitalisme.

Nous rappelons notre horreur de voir le capitalisme provoquer encore des morts et des destructions.

Nous tendons la main de l’amitié à nos camarades dans les états arabes.

Nous ferons tout ce que nous pourrons pour faire cesser immédiatement les meurtres et répressions.

Nous continuerons à militer pour l’instauration d’une société socialiste mondiale de paix et de coopération.

Nous appelons les travailleurs de partout à se joindre à la lutte pour Un Monde, Un Peuple!

Unité pour le socialisme mondial!

troupes saoudiennes à Bahrein