Posts Tagged ‘Korsch’

Préface au Livre I du Capital (Korsch, 1932)

18 août 2011

Publié en annexe à L’Anti-Kautsky (Champ Libre, 1973, l’éditeur a été mis en liquidation en 1991 et son fonds repris par Ivréa, mais ce livre, contrairement au Karl Marx de Korsch réédité en 2002, n’est plus dans le commerce). Les passages ayant traits aux particularités éditoriales du livre, publié par Korsch chez Gustav Kiepenheuer, à Berlin, ont été supprimés par la traduction française et sont signalés par des traits de suspension. Les notes de la traduction ne sont pas reproduites ici. Les références renvoient à l’édition Rubel à la Pléiade. Cette préface était déjà disponible en anglais.

Tout comme pour La République de Platon, Le Prince de Machiavel, Du contrat social de Rousseau, ce qui confère au Capital de Marx son immense et durable force d’impact, c’est d’être survenu à un tournant de l’histoire et d’avoir profondément saisi et exprimé dans toute son étendue le principe nouveau qui a fait irruption dans le vieux monde. Les ques­tions économiques, politiques et sociales autour des­quelles se meut l’analyse théorique du Capital agitent aujourd’hui pratiquement le monde, sont l’enjeu des luttes concrètes que mènent autour de la Terre les grandes forces sociales, les États et les classes. Karl Marx est passé à la postérité comme le grand esprit de son temps qui prévit que le monde était à un tournant, et qui de bonne heure saisit que ces questions étaient capitales. Mais même cet esprit supé­rieur n’aurait pu parvenir à un tel résultat théorique en incorporant pareilles questions à son œuvre si elles ne s’étaient pas en même temps posées d’une quel­conque manière et très concrètement dans la réalité de l’époque. Il était du destin de ce quarante-huitard allemand d’être projeté hors de son champ d’action pratique par les gouvernements despotiques et répu­blicains d’Europe, pour se retrouver justement, à cause des poursuites qui l’éloignèrent opportunément des conditions allemandes, bornées et retardataires, transporté dans sa sphère d’activité historique propre. Ce sont précisément ces tribulations imposées au jeune penseur et chercheur Marx avant et après la révolution allemande avortée de 1848 qui — dépla­çant un domaine d’activité où, tout juste âgé de trente ans, il s’était déjà élevé d’une confrontation avec la philosophie de Hegel à un vaste et profond savoir universel dans le cadre de la philosophie allemande — lui permirent de prendre connaissance théorique­ment et pratiquement, et de la manière la plus directe — au cours de ses deux périodes successives d’émi­gration, d’abord en France et en Belgique, puis en Angleterre — des deux aspects nouveaux que le monde d’alors réservait à l’avenir : d’une part les socialisme et communisme français qui avaient dé­passé les conquêtes de la grande révolution bourgeoise jacobine pour mettre au premier plan des objectifs prolétariens nouveaux, d’autre part, issue de la révo­lution industrielle qui avait eu lieu en Angleterre, entre 1770 et 1830, la forme développée de la pro­duction capitaliste moderne et des rapports de pro­duction et d’échange qui lui correspondent.

(more…)

Karl Korsch: Su visión del marxismo (1922-1950)

26 avril 2008

Une édition numérique du C.I.C.A. (en espagnol ) présentant et compilant les textes de Karl Korsch, marxiste exclu du KPD en 1926:

pdf de 237 pages (cliquer sur la couverture)

Presentamos esta amplia compilación de textos de Korsch en edición digital del CICA. Incluye varias introducciones a su vida y obra (de Paul Mattick y Erich Gerlach entre otros), las obras “Marxismo y filosofía” y “Karl Marx” completas, así como numerosos artículos teóricos y políticos que permiten apreciar la visión singular y no dogmática que Korsch tenía del marxismo.

De Karl Korsch, lire notamment:

Sur Karl Korsch, lire: