Posts Tagged ‘Orwell’

George Orwell, de la guerre civile espagnole à 1984

9 juillet 2009

L’excellente bibliothèque numérique « Classiques des sciences sociales » de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), animée par Jean-Marie Tremblay, a mis en ligne le livre de Louis Gill, George Orwell, de la guerre civile espagnole à 1984 (Lux, 2005). Louis Gill a été professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) de 1970 à 2001. Il a publié de nombreux écrits sur des questions économiques, politiques et sociales, dont Économie mondiale et impérialisme (1983), Les limites du partenariat (1989), Fondements et limites du capitalisme (1996), Trente ans d’écrits syndicaux (2002) et Le néolibéralisme (2002).

pdf

Court extrait évoquant Marceau Pivert:

Les principaux dirigeants du POUM, Juán Andrade, Julián Gorkin, Pedro (Pere en catalan) Bonet et Enrique Adroher, ont été condamnés à quinze ans de prison, Jordi Arquer à onze ans. Leurs remplaçants clandestins à la direction du parti, arrêtés à leur tour en avril 1938, n’ont finalement pas été jugés, leur procès n’ayant pu avoir lieu en raison de la chute de Barcelone et de toute la Catalogne devant l’armée franquiste en janvier 1939. Tous seront alors évacués et menés près la frontière française où ils échapperont à leurs gardes et réussiront à s’évader en France. Ils y seront accueillis par les dirigeants du parti frère du POUM qu’est le Parti socialiste ouvrier et paysan (PSOP) dirigé par Marceau Pivert et Daniel Guérin, aile gauche de la Section française de l’Internationale ouvrière (SFIO). Pour la petite histoire, Marceau Pivert est ce « Français » que rencontre Orwell lorsque ce dernier, n’ayant pas encore été informé de la répression qui s’abat sur le POUM depuis le 16 juin, rentre à son hôtel le 20 juin à son retour d’Aragon où il est allé chercher ses papiers de démobilisation et où la nouvelle des derniers développements n’est pas encore parvenue, et lui dit d’un air soucieux « Sortez vite d’ici et allez vous cacher avant qu’ils n’aient alerté la police » [HC, 200]. Dans Hommage à la Catalogne, Orwell dit ne pas vouloir l’identifier pour ne pas lui nuire, au moment où il écrit son livre en juillet 1937 et que Pivert est peut-être encore en Espagne. Il l’identifie dans une lettre du 7 août 1937 à Charles Doran [Orwell, 2003, 287].

[English translation: see first comment below]