Les nationalisations (Pennetier-Gallienne, 1947)

by

Extrait du texte « Pour une politique nouvelle » publié dans un numéro ni daté ni numéroté du Bulletin intérieur du P.C.I. (cf. ici). Le groupe de Marcel Pennetier et Jacques Gallienne, partisans de la thèse de l’URSS comme capitalisme d’Etat, quittera le PCI à l’automne 1948 et participera à l’Union Ouvrière Internationale avec G. Munis, B. Péret et Ngo Van.

Dans notre texte pour le 3° Congrès, nous avons déjà expliqué notre opposition à ce mot d’ordre sur le plan de l’agitation. Il est nécessaire cependant d’y revenir aujourd’hui bien que la question ne soit pas brûlante du point de vue de l’actualité immédiate, car il subsiste dans l’esprit de beaucoup de camarades des illusions au sujet de ce problème.

Nous devons dire à présent que nous rejetons ce mot d’ordre d’une façon absolument catégorique, et ce sur tous les plans.

La tendance actuelle du capitalisme vers une concentration toujours plus grande fait que les nationalisations, sous toutes leurs formes, servent en définitive les intérêts de la bourgeoisie, car c’est elle qui se trouve derrière le mythe Etat.

Les nationalisations réalisées dans le « Glacis » montrent clairement que ce mot d’ordre n’a aucun caractère progressif, bien au contraire, il contribue à serrer dans les masses des illusions qui, en en faisant des partisans des nationalisations, font le jeu du stalinisme.

C’est une campagne pour le contrôle ouvrier, contrôle de la production, des échanges, du ravitaillement, que nous devons opposer au dirigisme de PHILIP, à la campagne de la réaction pour la liberté commerciale et à la défense des nationalisations par les staliniens. Cette campagne sera liée au développement des luttes économiques, les organismes de contrôle pouvant être les Comités de regroupement (de lutte, de grève, etc.) que les travailleurs constitueront dans les combats pour la défense de leurs moyens d’existence.

npg
Voir aussi:

– sur la tendance Pennetier-Gallienne et la crise du trotskysme en 1948:

– sur la question des nationalisations depuis la crise de 2008:

Étiquettes :


%d blogueurs aiment cette page :