Vérecque (1872-1933)

Charles Vérecque

Fils d’un voyageur de commerce qui avait été l’élève d’un futur élu de la Commune (l’instituteur Verdure, mort au bagne en Nouvelle-Calédonie en 1873), il doit travailler jeune (comme employé) et adhère au POF en 1890. il participe à la création de la coopérative « L’Union » d’Amiens. En 1893 il défraie la chronique en étant condamné à la prison indéfiniment pour outrage à magistrat (pour avoir critiqué la condamnation d’un gréviste) tant qu’il n’aurait pas fait amende honorable, ce qu’il ne se résout à faire qu’à la demande expresse de Jules Guesde lui-même. Il est délégué aux congrès du POF de 1900 et 1901, aux congrès de la SFIO de 1908 à 1911, et est rédacteur en chef du Travailleur de 1906 à 1914.

TEXTES:

verecque

extrait du Populaire du 12-11-1933

verecque

sa tombe à Amiens

2 Réponses to “Vérecque (1872-1933)”

  1. Action parlementaire (Vérecque, 1904) « La Bataille socialiste Says:

    […] Voir aussi 2 autres nouveaux textes de Vérecque: […]

    J'aime

  2. Le SPGB et les guesdistes « La Bataille socialiste Says:

    […] de masse et c’était le « premier devoir des socialistes » (titre d’un article de Charles Vérecque, traduit dans le Socialist standard de juin 1908) de construire un tel parti par la propagande et […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :