Une autre parole socialiste

14 avril 2014 par

Brochure pdf de 40 pages compilant 25 textes de militants du Parti socialiste de Grande-Bretagne (SPGB) écrits entre 2001 et 2011 et traduits pour la plupart par nos soins.

brochurespgb-1

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Avertissement :
Le Parti socialiste de Grande-Bretagne (SPGB) est une organisation marxiste non-léniniste fondée en 1904 qui n’a rien à voir ni avec le Parti « socialiste » en France, ni avec le Parti travailliste britannique. Pour celles et ceux qui lisent l’anglais, son site est : http://www.worldsocialism.org/spgb/ et son mensuel est Socialist standard. Les textes compilés ici n’en constituent pas un aperçu « officiel » mais permettent de mieux connaître une sensibilité politique originale.

Biographies de Rühle, Pannekoek et Korsch (Mattick, 1960-64)

13 avril 2014 par

Brochure pdf de 42 pages:

mattick_new-1

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

La crise (textes des années 30)

13 avril 2014 par

Brochure pdf compilant quelques textes traduits en français d’Otto Rühle, Karl Korsch et Paul Mattick déjà mis en ligne mais qu’il n’est pas toujours facile de retrouver sur le site:

crise_3138-1

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Lutte internationaliste contre l’austérité !

12 avril 2014 par

Tract de Démocratie communiste :

Partout dans le monde, des politiques d’austérité attaquent les conditions de vie et les droits des salariés, des précaires, des chômeurs, des jeunes. La question est de savoir comment gagner la lutte face à cette régression sociale. Or, on ne lutte pas contre la confusion par la confusion : nous pensons donc qu’il faut tenir ferme sur l’internationalisme, cadre de lutte des travailleurs conscients. C’est de cette façon que nous pouvons riposter efficacement à cette politique de la classe capitaliste qui consiste à nous faire payer la crise.

En France comme partout ailleurs, des démagogues de droite et de « gauche » en font des tonnes sur les « solutions nationales » que l’Union Européenne empêcherait. Ils prônent la « démondialisation », la sortie de l’euro et le protectionnisme. Tous parlent avec des trémolos dans la voix de la « souveraineté nationale » qu’il s’agirait de retrouver. Ceux de « gauche » sont gênés par le fait que ceux de droite tiennent en gros le même discours — avec cependant de notables différences sur des questions comme l’immigration ou la culture. Et par ailleurs ceux de droite sont bien plus en pointe dans les élections. C’est assez logique : le nationalisme, même strictement « économique », est un projet politique de repli et d’enfermement, une idéologie de droite.

L’économie est mondialisée, il serait absurde de vouloir revenir à un âge d’or qui n’a de toute façon jamais existé. Il n’existe aucune « voie nationale » qui serait bénéfique aux travailleurs. L’autarcie est une mystification et une impasse historique. Les travailleurs n’ont pas de patrie, pas de « souveraineté monétaire » à défendre. Les questions de l’heure, comme celle de l’austérité, se jouent au niveau mondial, et ce n’est pas en se retrouvant seul à seul avec l’État français à compter des francs dévalués que l’on avancera.

Des mesures immédiates comme la baisse du temps de travail sans réduction de salaire, la construction massive de logements sociaux, la régularisation de tous les sans-papiers, l’annulation des dettes publiques pourraient être des revendications communes à l’échelle au moins européenne, pourraient faire l’objet de véritables mobilisations internationales, collectivement organisées par une fédération d’assemblées générales locales. La réponse à l’offensive capitaliste est la construction par le débat démocratique à la base d’un mouvement social au moins européen.

La véritable solution aux problèmes des travailleurs n’est pas une hypothétique sortie de l’Europe capitaliste, mais l’abolition du capitalisme, du travail salarié et des frontières. Non pas une lutte aux accents nationalistes menée par quelques démagogues et bureaucrates, mais une lutte partant de la base, démocratique et internationaliste. Non pas moins d’Europe, mais une Europe et un monde débarrassés de l’exploitation et de l’aliénation.

Logo DCL

Fondements de la production et de la distribution communiste (GIC, 1930)

11 avril 2014 par

Brochure pdf de 134 pages du fameux texte du groupe hollandais (Groepen van Internationale Communisten, communiste des conseils animé par Jan Appel et Henk Canne-Meijer), initialement mis en ligne par mondialisme.org, avec la préface de Paul Mattick en 1970 et des annexes (le complément-résumé de 1931, deux textes du GIC sur la socialisation dans l’agriculture parus dans l’Ouvrier communiste en 1930 et des souvenirs de Cajo Brendel sur le GIC en 1934-39) :

gic1930

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Voir aussi:

La guerre civile en Autriche (Landau, 1934)

2 avril 2014 par

Brochure de Kurt Landau, publiée sous le pseudonyme de Wolf Bertram, numérisée au format pdf:

autrichecouv

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Voir aussi:

MIL – mémoires de rebelles (2007)

2 avril 2014 par

Le CRAS de Toulouse a mis en ligne au format pdf le livre de Jean-Claude Duhourcq et Antoine Madrigal sur le Mouvement ibérique de libération:

A-1 . 78

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf externe

A noter que le CRAS de Toulouse a aussi mis en ligne les 300 premiers numéros téléchargeables de la revue La Révolution prolétarienne (1925-1939).

Voir aussi:

Living Marxism (printemps 1941)

31 mars 2014 par

Numéro de la revue animée par Paul Mattick (Volume 5, N°4), au format pdf.

l01

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf

Projection-débat du film "Entrée du personnel"

30 mars 2014 par

Le samedi 5 avril 2014, projection du film Entrée du personnel de Manuela Frésil, organisée par la CNT-SO à 14h, à la librairie l’Émancipation, 8 impasse Crozatier 75012 Paris.

Pendant sept ans, Manuela Frésil a filmé et enregistré des ouvriers dans des abattoirs industriels de l’ouest de la France. Elle a filmé les cadences hallucinantes de la découpe, l’univers dément de ces chairs animales tailladées, de ces tendons sectionnés, de ces viscères mises à nu. Bien loin d’un reportage filmé, d’un simple documentaire de dénonciation, Manuela Frésil a travaillé en orfèvre au sertissage de la parole et de l’image. Des comédiens invisibles lisent les paroles que les ouvriers ont prononcé lors des enregistrements sans que jamais ces textes se rapportent directement aux images montrées à l’écran. Peu importe que des cadences effroyables entraînent systématiquement ce que l’on épingle désormais du nom de « troubles musculo-squelettiques. » Peu importe que ces hommes et ces femmes emmènent avec eux, chez eux, l’abrutissement de la non vie. Peu importe que le monstre Usine broie leurs rêves et leurs désirs. Seul importe le profit du capital investi.

Au-delà de la description terrifiante d’un univers concentrationnaire où s’engloutit toute humanité, c’est, en creux, un appel à une autre vie que suscite la vision de ce chef d’œuvre bouleversant qu’est Entrée du personnel. Tout d’abord, on est frappé par la toute puissance du patronat dans ces usines, par l’absence de résistance de ces ouvriers. Puis, très rapidement, les questions se pressent en foule : faut-il vraiment massacrer autant d’animaux pour que vivent les hommes ? Et les découper ensuite comme autant de morceaux de sucre ? Et que reste-t-il de la vie des hommes et des femmes après vingt ans, trente ans passés dans ces abattoirs où ce ne sont pas seulement les animaux qu’on égorge ? Sommes-nous réel lement condamnés à de tel les existences ? D’autres façons de travailler, de se nourrir, de vivre seraient-elles envisageables ? Ce sont, par défaut, toutes les interrogations que ce film terrible et magnifique charrie avec lui.

Les syndiqués de la CNT Solidarité Ouvrière et d’autres organisations syndicales et révolutionnaires en discuteront en présence de la réalisatrice.

affiche 24x32.indd

Houzan Mahmoud, irakienne militante

29 mars 2014 par

Brochure de 17 pages au format pdf:

brochure_houzan-1

cliquer sur l’image pour ouvrir le pdf


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 380 followers