Souvarine (1895-1984)

Boris Lifschitz dit Souvarine

Fils d’ouvrier russe naturalisé, travaillant comme apprenti à 14 ans, Boris Souvarine est mobilisé (son frère meurt au front en mars 1915) et adhère à la SFIO en 1916, milite en 1919 au Comité de la III° Internationale, fonde en 1920 son organe, le Bulletin communiste, et défend l’adhésion à l’I.C. au congrès de février 1920. Arrêté pour « menées anarchistes » mais « président d’honneur » avec Loriot du Congrès de Tours qui crée le PC, il est délégué au Congrès de l’IC en 1921 où il est élu à la direction de l’Internationale. Il défend l’Opposition sous les huées au congrès du PCUS de 1924, et est exclu de l’IC et du PC.

Il rentre en France, y devient correspondant de l’Institut Marx-Engels de Riazanov, analyse la Russie comme un capitalisme d’Etat et multiplie les initiatives militantes : il fait connaître le « Testament » de Lénine en 1926 et fonde le Cercle communiste Marx et Lénine, rebaptisé Cercle communiste démocratique en 1930 ; fonde la revue La Critique sociale en 1931; participe au centre de liaison antifasciste en février-mars 1934. La plupart de ses amis (mais pas lui) rejoignent alors la tendance Gauche Révolutionnaire de la SFIO, et le Cercle disparaît.

Il publie en 1935 son Staline, aperçu historique du bolchevisme, livre de référence. Il crée en 1935 l’Institut d’Histoire Sociale à Paris avec Boris Nicolaïevski, Bracke-Desrousseaux et Georges Bourgin. Réfugié aux États-Unis en 1941, il rentre en France en 1947 où il fonde une nouvelle revue : Le Contrat social (1957-1968) et fournit plusieurs brochures aux éditions Spartacus.

A PROPOS DE SOUVARINE :

Souvarine et Anatoli LunatscharskiTEXTES DE BORIS SOUVARINE :

Compilation:

  • A contre-courant (recueil de textes de 1925 à 1939) [ Paris, Denoël, 1985]

Livre édité par Souvarine:

souvarine_1940Souvarine

souvarine 1926nb

(en 1926)

4 Réponses to “Souvarine (1895-1984)”

  1. Les vies de Boris Souvarine « La Bataille socialiste Says:

    […] vies de Boris Souvarine L’existence de Boris Souvarine est constituée à la fois de fidélité à ses principes, et de ruptures le plus souvent […]

    J'aime

  2. Lettre de Souvarine à Monatte (1921) « La Bataille socialiste Says:

    […] Boris Souvarine. […]

    J'aime

  3. Lettre de Souvarine à Trotsky (1929) « La Bataille socialiste Says:

    […] de Boris Souvarine à Léon Trotski Paris, 8 juin […]

    J'aime

  4. Fernand Loriot (Bulletin communiste, 1933) « La Bataille socialiste Says:

    […] la Critique sociale (n°7, janvier 1933), B. Souvarine a consacré à la mémoire du camarade disparu les lignes suivantes, qui complètent et commentent […]

    J'aime

Les commentaires sont fermés.


%d blogueurs aiment cette page :